Michel Couvreur Intravaganza 50%vol

Aujourd’hui nous allons nous intéresser à un embouteilleur indépendant belge, j’ai nommé Michel Couvreur. Ce grand homme pensait toujours que c’est la sélection du fût et son influence sur le whisky qui donne la quasi-totalité de la qualité du whisky, le reste étant le fruit de la distillation. C’est pour cette raison que Michel Couvreur mettait beaucoup de passion et d’énergie dans la sélection de ses fûts. Malheureusement il nous a quitté en 2013 et c’est maintenant son gendre Cyril Deschamps qui gère la maison d’une main de maître associé avec son maître de chai Jean-Arnaud Frantzen.

Les whiskys des chez Michel Couvreur ont la particularité d’être des jus provenant d’Ecosse mais ces derniers sont principalement élevés dans des fûts de Xérès mais aussi parfois de Porto voir du Vin jaune du Jura qui sont ensuite stockés en Bourgogne et plus particulièrement à Bouz-lès-Baune. La particularité de cette cave est que les différentes zones qui la compose ne sont pas toutes dans les mêmes conditions, c’est-à-dire que certaines sont plus humides tandis que d’autres se révèlent être plus sèchent. Ce qui va permettre de proposer un travail d’assemblage et de création des plus intéressant et diversifiant. La gamme de whiskys qui est proposée va des blended malts mais aussi à des single malts tout en passant par des single casks également. Autant vous dire qu’avec cette gamme il y en a pour tous les goûts.

Aujourd’hui je vais vous proposer la dégustation de l’Intravaganza 50%vol qui est un single malt de ans qui a séjourné dans des fûts de Xérès mais également de Moscatel. Nous allons donc retrouver ici un whisky jeune avec un profil très fruité et gourmand. Il a été élevé dans les parties les plus humides de la cave en Bourgogne afin de pouvoir permettre une évaporation plus intensive de l’alcool et ainsi obtenir un produit beaucoup plus rond avec une bouche très douce.

intravagan-za-whisky-michel-couvreur
Crédit Photo: Au Jardin Vouvrillon

Pays: France

Région: Bourgogne

Distillerie: Jus venant d’Ecosse

Embouteilleur: Michel Couvreur

Distillation: Alambic

Bouteilles produites: pas d’infos

Prix: 60 – 70 euros

Couleur: Doré

Aspect: Larmes fines

NezFruité ( Fruits secs, pruneau, figue séchée) Boisé (Bois humide), Céréale (Amandé, Frangipane)

BoucheFruité (Poire, pruneau, abricot sec ) , Céréale (Amande) Notes Chaudes(Miel, Pain grillé)

Finale: Moyenne, Fruité ( Pruneau, prune, poire) Céréales (amande, légèrement crème pâtissière)

Intravaganza

Bilan de la dégustation: Ce whisky malgré son jeune âge de trois année, fait déjà preuve de beaucoup de complexité avec cette succession de notes de fruits qui accommode parfaitement avec le côté céréaliers bien présents. Le côté soyeux et onctueux en bouche apporte cette sensation de vieux malt en bouche ce qui est très plaisant pour un whisky de cet âge. Le vieillissement en fut de Moscatel apporte plus de profondeur que son cousin le Clearach de la même gamme que je vous invite aussi à découvrir. Je voulais vraiment vous parler de ce whisky et vous faire découvrir cette marque car le travail est vraiment parfait et je pense que la Gamme Michel Couvreur est à mettre en avant et à découvrir surtout car il y a beaucoup de belles choses à déguster! De plus les prix restent vraiment très abordables surtout pour des produits de cette qualité! Je recommande fortement!

English Version:

Today we are going to be interested in an independent Belgian bottler, I have appointed Michel Couvreur. This great man always thought that it was the selection of the cask and its influence on the whisky that gave almost all the quality of whisky, the rest being the fruit of distillation. It is for this reason that Michel Couvreur put a lot of passion and energy into the selection of his barrels. Unfortunately he left us in 2013 and it is now his son-in-law Cyril Deschamps who manages the house with a master hand associated with his cellar master Jean-Arnaud Frantzen.

Michel Couvreur’s whiskies have the particularity of being juices from Scotland but the latter are mainly aged in barrels of Sherry but also sometimes of Port or Jura Yellow Wine which are then stored in Burgundy and more particularly in Bouz-lès-Baune. The particularity of this cellar is that the different zones which compose it are not all in the same conditions, that is to say that some are wetter while others turn out to be drier. This will make it possible to propose an assembly and creation work of the most interesting and diversifying. The range of whiskies that is offered ranges from blended malts but also single malts while going through single casks as well. You might as well say that with this range there is something for everyone.

Today I will propose you the tasting of the Intravaganza 50%vol which is a single malt of years that stayed in barrels of Sherry but also of Moscatel. We will therefore find here a young whisky with a very fruity and greedy profile. It was raised in the wettest parts of the cellar in Burgundy to allow a more intensive evaporation of alcohol and thus obtain a much rounder product with a very soft mouth.

intravagan-za-whisky-michel-couvreur
Credit Photo: Au Jardin Vouvrillon

Country: France

Region: Burgundy

Distillery: Juice from Scotland

Bottler: Michel Couvreur

Distillation: Alembic

Bottles produced: no info

Price: 60 – 70 euros

Color: Gold

Appearance: Fine tears

Nose: Fruity (dried fruit, prune, dried fig) Woody (moist wood), Cereal (Almond, Frangipane)

Palate: Fruity (Pear, prunes, dried apricot), Cereal (Almond), Brown notes (Honey, Toasted bread)

Finish: Medium, Fruity ( Prune, plum, pear) Cereals (almond, light pastry cream)

Intravaganza

Conclusion: Despite its young age of three years, this whisky already shows a lot of complexity with this succession of notes of fruits which perfectly accommodates with the cereal side well present. The silky and unctuous side in mouth brings this sensation of old malt in mouth what is very pleasant for a whisky of this age. The ageing in Moscatel barrel brings more depth than its cousin the Clearach of the same range that I also invite you to discover. I really wanted to talk to you about this whisky and make you discover this brand because the work is really perfect and I think that the Michel Couvreur Range is to be highlighted and discovered especially because there are many beautiful things to taste! Moreover the prices remain really very affordable especially for products of this quality! I highly recommend!

 

Publicités

Interview avec Roger Caroni le Responsable du blog « Le blog à Roger »

Effectivement entre deux notes de dégustations de rhums et de whisky, je veux vous proposer de partir à la rencontre des autres animateurs de la toile et passionnés de rhums et autres spiritueux. Et pour cela quoi de mieux pour commencer que de m’entretenir avec d’autres célèbres blogueurs qui sont lu chaque jour sur la toile.

Aujourd’hui je vous propose de rencontrer Roger qui anime sa page « Le Blog à Roger » et que beaucoup d’entre vous connaissent certainement déjà. J’avais envie de mettre en lumière mes confrères en leur posant bien entendu des questions sur le rhum mais pas que…. Bonne lecture

Salut Roger, bienvenue dans mes chais et merci pour ton temps accordé. Alors comme beaucoup d’entre nous tu es un fervent passionné de rhums (mais aussi de hard rock, mais ça on y reviendra un peu plus tard) et tu tiens le très populaire blog « le blog à Roger ».  

Alors pour commencer pourrais-tu me parler de ta découverte du rhum ? Quel est le rhum coupable qui t’as fait plonger dedans ?

Hé bien le rhum qui m’a fait plonger dans le grand bain n’était autre qu’un Angostura 1919 que j’avais acheté 25€ à l’époque. Genre, « les gars je vous présente Ze bouteille, buvez ça calmement »… et déjà un kiff pour Trinidad mais je n’ai plus jamais rien testé de chez eux depuis. Ça me donne envie de trouver des samples quelque part d’ailleurs cette question ! J’avoue avoir vraiment aimé, pas trop sucré et plutôt doux dans mes souvenirs. Je n’ai aucune honte avec celui là

D’ailleurs avec tous les rhums que tu as dégustés, si tu devais n’en retenir qu’un seul, lequel serait-il et pourquoi ? (Tu as deux heures devant toi pour répondre)

Pffff, quelle question ça,  c’est chaud…. Là comme ça je dirais le Trois Rivières 1980 de Chantal Comte qui pour moi à tout ce qu’il faut. Vraiment un rhum incroyable.
Après je n’ai pas la bouteille donc un Caroni 1992/2010 Full Proof ferait tout aussi bien l’affaire. Ces deux rhums sont vraiment des rhums qui m’ont scotché lors de leur dégustation. Deux styles bien différents mais il y a quelque chose de très fort là derrière.

Selon moi ce 92 est LE Caroni ultime dans ceux que j’ai goûtés car il est gorgé de fruits tout en gardant son profil typique et plein de force.

Le Chantal comte étant lui le meilleur rhum agricole tout simplement… encore du fruit, des fleurs, du tabac…. Bon, je vais ne pas refaire la note mais j’aime beaucoup

Tu tiens maintenant ton blog depuis plus d’un an, qu’est ce qui t’a motivé à le créer ? (Petite parenthèse flatterie, je prends toujours beaucoup de plaisir à le lire en tout cas)

Merci

En fait je faisais déjà des retours sur la confrérie, sur le belgium rhum club et Waarhum à l’époque et comme je suis à la base codeur, l’idée de faire un blog à commencer à me chatouiller. Chipoter sur le web est vraiment un truc que j’aime bien donc faire un blog sur mes retours de dégustations ou autre est devenu assez logique.

Pour tout te dire, le blog a été créé en 4 heures au début sur un coup de tête, je me suis dit qu’il était temps d’y aller. Comme je discutais et intervenais souvent, je me suis dit que le plus simple était de l’appeler « leBlogARoger » ainsi j’ai toute la liberté de faire ce que je souhaite, comme je le veux et quand je le sens.

Je voulais faire un blog simple, avec beaucoup de second degrés mais tout en restant plus ou moins consistant…. Et agréable à l’œil et à lire.

Donc, réservation nom de domaine, hébergement et monter un wordpress. Le temps de chercher un thème sympa et de le customiser et zou c’était en ligne.

On rentre dans une période d’explosion de commercialisation du rhum avec de nouvelles bouteilles qui sortent tous les mois, essayes-tu de suivre la cadence ou alors te concentres-tu uniquement sur les rhums qui te font envie pour en parler sur ton blog ?

Suivre la cadence est juste budgétairement parlant impossible, donc je ne parle que des choses dont j’ai envie en fait…. Ça reste très égoïste

J’essaie de faire le plus de découvertes possibles via sample ou achat de bouteille et quand je pense qu’il faut en parler (en bien ou en mal), je le fais. Il n’y a pas de planning établi.

Il y a aussi des fois des choses qui m’énervent ou qui m’interpelle, du coup j’en parle comme le fameux article sur « le culte de la bouteille noire ». Article qui a été écrit car j’en avais vraiment marre à ce moment de tout ce foin. Velier fait des choses splendides mais les bobos qui en achètent par caisse de 6 et qui critiquent les autres embouteilleurs ou types de vieillissement, je ne comprends pas.

Petite interlude musicale, vu que nous partageons semble-t-il les mêmes goûts musicaux, es-tu plus Judas Priest ou Iron Maiden ?

Comme m’a un jour dit très justement un ami : « Iron Maiden….. ? Merde c’est Maiden quoi, on ne peut pas critiquer !! » Et je trouve que cela résume parfaitement la chose (Ndlr: je ne peux qu’être complètement d’accord avec cet ami)

Je suis fan des vieux Maiden, comme tout le monde au final, mais moins depuis fear of the dark. J’ai du mal avec les « nouveaux » que je trouve trop compliqués, pompeux etc… chiants en fait . Mais si on me dit que c’est leur dernière tournée demain, je cours chercher une place car…. Merde c’est Maiden quoi (tu vois le truc ?)

Judas Priest….C’est différent car pour moi ils ont sorti avec Painkiller LE tout grand classique du métal. Celui que tout le monde devrait avoir, que la sécurité sociale devrait même rembourser. Juste pour ça ils méritent le respect éternel, mais j’avoue que sur l’ensemble de leur carrière je préfère Maiden. Jugulator était très bien et leur best off est à posséder… le reste me parle moins.

Revenons-en au rhum, dans les futures sorties à venir, lesquelles va tu acheter ou goûter en priorité ?

Le Travellers de The Wild Parrot me fait de l’œil, faudra-t-il encore réussir à trouver  ça. Etant assez proche d’Hubert Corman, je peux déjà te dire que ses futurs embouteillages vont être très biens.

J’aimerais mettre le nez au-dessus du Depaz 2000, du nouveau blend Jamaica/Guyana de Twelve, les nouveaux Foursquare et le parcellaire HSE entre autre mais il y a tellement de belles choses en ce moment que ça devient chaud

A part le rhum, tu t’intéresses aussi au whisky et aux autres spiritueux, comptes te passionner pour eux autant que le rhum ou est-ce juste une sorte de moyen de sortir un peu du rhum. Après si cette question te gonfle passes directement à la suivante

J’ai pris une énorme claque en goutant plusieurs armagnacs de l’Encantada. Ceux-ci sont souvent bruts de fûts et non filtrés et vraiment, ça envoie du lourd.

Old Brother m’a plaqué au sol avec son cognac et du coup je lorgne aussi de ce côté… l’avantage de ces deux spiritueux est que c’est plutôt abordable pour le moment donc ça laisse plus de facilité.

Le whisky, j’ai beaucoup de mal avec la plupart mais le chichibu IPA a été une très belle découverte, dommage pour le tarif de grands malades. Mais je peux t’annoncer qu’une prochaine note est prévue sur un whisky tourbé qui est juste fantastique.

Donc pour répondre à ta question, oui c’est un moyen pour moi de sortir du rhum et de m’éduquer à de nouvelles choses, découvrir d’autres sensations etc C’est important d’être curieux

Que penses-tu du dernier album de Judas Priest ?

En un mot : déception

Autant les 2 premiers titres dévoilés m’ont fait croire à un album de la trempe de painkiller, autant l’écoute en entier m’a un peu refroidi. Glenn doit quitter le groupe en plus, je pense donc que le grand priest, c’est fini.

Disons que je garde dans ma playlist « Firepower, lightning strike, flame thrower et necromancer »

De plus en plus de blogs voient le jour sur la toile, que penses-tu de ce phénomène ?

Je trouve ça cool perso, c’est toujours sympa de voir ce que d’autres pensent et font.

Allez dernière question, si un jour je viens en Belgique (ce qui est fortement probable) quel rhum tu as envie de me faire goûter?

Avant le rhum, tu boiras une bonne bière, car même si ça s’améliore chez vous, il reste du boulot !! Sinon on te fera goûter le Caroni D’Hubert Corman qui est vraiment top, le bielle 2001 FP que j’adore et j’ai pas mal d’autres crasses dans mon bar 😉
Voilà pour cet entretien avec Roger, que je remercie pour toutes ces réponses et en tout cas je compte bien me rendre en Belgique car le programme semble alléchant! Merci à vous aussi chers lecteurs d’avoir pris le temps de lire cet entretien.